Le loup hier...

Chasse au loup

Un peu d'histoire

Durant de très nombreux siècles le loup vivait sur l'ensemble du territoire français. Un animal similaire à celui que l'on connaît y est présent depuis 800 000 ans. Le processus de domestication, qui est à l'origine des chiens (la génétique l'a démontré), a débuté dès le Paléolithique.

 

Coll. Raphaël Soupiot

Du XIXe aux premières décennies du XXe siècle : tous les moyens vont être bons : pièges, fosses, captures des louveteaux, poison comme la noix vomique et surtout la strychnine qui va faire des ravages dès les années 1880, tirs au fusil, chasses des lieutenants de louveterie et des veneurs.

Témoignage : A propos des deux derniers loups, morts en 1906 après avoir mangé du taupicide par Edmond Nivault – 1981 - Le Retail (79)


À la fin du XIXe siècle :
les loups ont disparu de Vendée.

Jusqu'au Moyen-Age : les traces laissées par les loups sont infimes en Poitou

À partir des XVIIe et XVIIIe siècles : la lutte contre le loup devient un impératif dans tout le royaume. Pour des ruraux vivant souvent très difficilement, le loup était un ennemi économique s'attaquant aux troupeaux.

En 1751 : toute une série de battues sont réalisées dans de nombreux bois de Luçon (85) à Béceleuf (79) à la demande du Maître des Eaux et Forêts de Fontenay-le-Comte (85).Jusqu'au Moyen Âge : les traces laissées par les loups sont infimes en Poitou.

Témoignage : A propos des moutons attaqués par les loups par M. Arlot - 1969 - Gençay (86) – 1981

 

A partir du XVIIIe siècle : bien que les primes ou les avantages liés à la destruction des prédateurs existent depuis longtemps, elles deviennent de plus en plus importantes dans le processus d'éradication –10 livres pour un loup et 2 pour un louveteau – et surtout à partir de la période de la Révolution .

Entre 1751 et 1756 : en Poitou 1044 loups et 1682 louveteaux sont abattus.

Entre 1770 et 1787 : 5247 loups et louveteaux ont été tués. Certains territoires ressortent : 902 bêtes tuées autour de Lusignan (86) 743 vers Montmorillon (86), 634 vers Poitiers et 214 près de Parthenay (79) (AD.86).

De 1795 à 1805 : d'après Henri Gelin, en dix ans, 788 loups (y compris louves et louveteaux) ont été tués dans les Deux-Sèvres et 11170 francs de primes ont été versés entre 1795 et 1799. L'extermination est en marche.

 

Loup pris au piège - Magasin Universel -1835
Loup pris au piège - Magasin Universel -1835
Un loup en ville ! gravure XIXe - coll. cl. Ribouillault
Un loup en ville ! gravure XIXe - coll. cl. Ribouillault

6 décembre 1930 : dans le bois de Raganes, sur la commune d'Aigonnay, Félix Morin tue, au fusil, un louvard qui venait d'attaquer une chèvre. Officiellement, c'est le dernier loup tué dans les Deux-Sèvres.

Témoignage : A propos de la disparition des loups depuis les années 1870 puis quelques anecdotes sur les loups. par M. Décron – 1974 -  La Chapelle-Saint-Etienne (79)

De 1894 à 1905 : Henri Gelin signale que de 13 loups tués en Deux-Sèvres en 1894, on passe à un en 1901 puis à aucun de 1902 à 1905.

 En 1921 : près de La Peyratte (79), les deux cousins Bouchet, un grand chasseur et un lieutenant de louveterie, observent un grand vieux loup (sans doute plus de dix ans d'âge), comme les chasseurs n'en ont pas rencontré depuis bien avant 1914. Un isolé ... la bête énorme les attendait sans broncher, assise sur son séant au plein milieu du chemin…

Témoignage : A propos de la Gâtine sauvage et de la présence des loups par Rachel Grimaud – 1972 - Parthenay (79)

 

Entre 1900 et 1926 : C'est dans la Vienne, surtout, et dans les Deux-Sèvres que les derniers seront observés et tués.
 Pierre Salvat, conservateur des Eaux et Forêts et bon connaisseur de la faune de notre région, précise que 121 loups ont été abattus dans la Vienne durant cette période.

 

Loups de Zoodyssée - Coll. Cl. Ribouillault