Contes merveilleux

contes_merveilleux © Sarah Guidoin

Les contes merveilleux retracent des itinéraires de héros, souvent jeunes mais pas que et parfois démunis, qui franchissent avec l'aide de personnages surnaturels envers lesquels ils se sont montrés compatissants, des épreuves  initiatrices marquant les divers moments de passage de l'enfance et de la jeunesse jusqu'à l'âge adulte.

L'accession à la maturité est représentée par le mariage heureux et la paternité et se double souvent de la cession du pouvoir royal par le père de la princesse conquise

Découvrez une sélection de contes présents dans la base de données du Cerdo en cliquant sur la flèche du titre que vous aurez sélectionné.
Lisez le résumé du conte et s'il vous intéresse, cliquez sur "Lien Cerdo" pour entendre le récit conté en lançant le player.

 

Adversaires surnaturels

Petit Poucet (le) (enq.)
N° d'inventaire000191-2_05
Titre(s)Petit Poucet (le) (enq.)
[AT 300-399] Adversaires surnaturels/[AT 327] Les enfants et l'ogre / The children and the ogre/Petit Poucet ou les enfants abandonnés dans la forêt (Le) [DT]
Durée07min 16s
RésuméN'ayant plus rien à manger, un couple décide d'abandonner ses enfants, un petit garçon et une petite fille, dans les bois. Le petit garçon, qui avait entendu le projet de ses parents, remplit ses poches de sable, grâce auquel ils retrouvent le chemin de la maison. Le lendemain, il sème des graines de mil, seulement les oiseaux mangent tout et les deux enfants ne peuvent retourner chez eux. Le petit garçon grimpe sur un arbre et voit une petite cheminée. Ils se dirigent vers cette maison et arrivent chez un vieux couple. La vieille dame fait son pain. Les enfants, prétextant l'aider, la font rentrer dans la maie et lui versent l'eau bouillante dessus. Le vieil homme s'apprête à cuire le pain. Les enfants le font entrer dans le four où il meurt. Ainsi, ils deviennent les nouveaux maîtres de la maison. version
Sujetrelation (enfant, parents)/pauvreté/abandon/relation (frère, soeur)/forêt/sable/chemin/graine (mil)/femme (vieille)/homme (vieux)/arbre/maie/conte-légende-récit
Lieu de collecteVENDEE/La Châtaigneraie (canton de) – 85/MENOMBLET
Date de collecte1972-02-16
Languesfrançais
Lien cerdoLien CERDO
DroitsToute utilisation de ce document (publication, citation, lien...) est soumise à l'autorisation de l'UPCP-Métive 
Conte de l'ogre (le) (inf.)
N° d'inventaire000191-2_06
Titre(s)Conte de l'ogre (le) (inf.)
[AT 300-399] Adversaires surnaturels/[AT 327B] Le Nain et le géant / The Dwarf and the giant/Petit Poucet ou les enfants abandonnés dans la forêt (Le) [DT]
Durée02min 43s
RésuméDeux petits garçons étaient perdus. Ils arrivèrent chez une femme, la femme de l'ogre avec laquelle il n'eut que des filles. Elle les prévint qu'il mangeait tous les petits enfants, sauf ses propres filles. Pour la nuit, elle leur donna deux bonnets rouges, tandis que les filles dormaient avec des bonnets bleus. Un des garçons échangea les bonnets rouges avec ceux des petites filles. Lorsque l'ogre rentra, il sentit la chair fraîche. Dans la chambre, il confondit les deux garçons avec ses filles et mangea ses filles. Le lendemain, les garçons purent se sauver. version
Sujetogre/femme de l'ogre/enfant/bonnet/conte-légende-récit
Lieu de collecteVENDEE/La Châtaigneraie (canton de) – 85/MENOMBLET
Date de collecte1972-02-16
Languesfrançais
Lien cerdoLien CERDO
DroitsToute utilisation de ce document (publication, citation, lien...) est soumise à l'autorisation de l'UPCP-Métive
Barbe-Bleue (inf.)
N° d'inventaire001560-2_02
Titre(s)Barbe-Bleue (inf.)
[AT 300-399] Adversaires surnaturels/[AT 312] Le Tueur-géant et son chien (Barbe-Bleue) / The Giant-killer and his dog (bluebeard)
Durée04min 13s
RésuméUn homme à la barbe bleue venait d'épouser sa septième femme. Personne ne savait ce qu'il était advenu des six précédentes. Il laissa seule sa nouvelle épouse, lui donnant les clefs des appartements de son château, avec l'interdiction d'ouvrir une pièce en particulier. Curieuse, c'est justement cette porte qu'elle ouvrit, découvrant les cadavres des épouses disparues. La clef était tombée dans le sang et il lui était impossible de le retirer. Lorsque Barbe-Bleue rentra, il lui promit le même sort que ces femmes. Elle s'isola dans une tour, sachant que ses deux frères devaient arriver bientôt. Pendant que Barbe-Bleue préparait son arme, les frères délivrèrent leur soeur. version
Sujetconte-légende-récit/secours/sang/relation (frère, soeur)/mariage/crime/clef/château/interdiction/curiosité
Lieu de collecteDEUX-SEVRES/La Forêt-sur-Sèvre (La Rainelière)/La Ronde (La Rainelière)/Cerizay (canton de) – 79
Date de collecte1972-02
Languesfrançais/poitevin-saintongeais
Lien cerdoLien CERDO
DroitsToute utilisation de ce document (publication, citation, lien...) est soumise à l'autorisation de l'UPCP-Métive 
Petit chaperon rouge (le) (ana.)
N° d'inventaire001560-2_03
Titre(s)Petit chaperon rouge (le) (ana.)
[AT 300-399] Adversaires surnaturels/[AT 333] Le Glouton - Le Petit Chaperon rouge / The Glutton - Red Riding hood
Durée04min 13s
RésuméUne petite fille, qui portait un bonnet rouge, est envoyée par sa mère amener des galettes et du beurre à sa grand-mère. Traversant le bois, elle croise le loup qui lui demande où elle va. Il arrive avant elle chez la grand-mère et la mange. Puis il attend la petite fille, qui trouve sa grand-mère enrouée, avec de long bras et de longues jambes. Surtout elle lui trouve de grandes dents et aussitôt le loup la dévore. version
Sujetconte-légende-récit/fille (petite)/bonnet (rouge)/galette/beurre/grand-mère/bois (forêt)/loup
Lieu de collecteDEUX-SEVRES/La Forêt-sur-Sèvre (La Rainelière)/La Ronde (La Rainelière)/Cerizay (canton de) – 79
Date de collecte1972-02
Languesfrançais/poitevin-saintongeais
Lien cerdoLien CERDO
DroitsToute utilisation de ce document (publication, citation, lien...) est soumise à l'autorisation de l'UPCP-Métive
Petit Poucet (le) (ana.)
N° d'inventaire001560-2_07
Titre(s)Petit Poucet (le) (ana.)
[AT 300-399] Adversaires surnaturels/[AT 327B] Le Nain et le géant / The Dwarf and the giant/Petit Poucet ou les enfants abandonnés dans la forêt (Le) [DT]
Durée08min 30s
RésuméUne famille, très pauvre, avait sept enfants dont un qui était très petit et qu'on appelait Petit Poucet. Ne pouvant plus nourrir leurs enfants, les parents décidèrent à contre-coeur de les abandonner dans la forêt. Le Petit Poucet avait entendu leur décision et grâce aux cailloux qu'il avait laissé tomber au fur et à mesure qu'ils s'enfonçaient dans les bois, les enfants purent retrouver leur chemin. Le lendemain, il n'avait que du pain à semer, seulement les oiseaux mangèrent les miettes et les petits furent perdus. Le Petit Poucet monta dans un arbre et vit une lueur. Avec ses frères, ils allèrent dans sa direction. Ils arrivèrent à la maison de l'ogre, et sa femme leur signifia le danger qu'ils couraient parce que l'ogre était amateur de chair d'enfants. L'ogre avait sept filles, Petit Poucet échangea, pour la nuit, les bonnets des filles avec ceux de ses frères et soeurs. L'ogre dévora ses propres filles. Le lendemain, Petit Poucet s'enfuit avec ses frères poursuivis par l'ogre. Fatigué, ce dernier se reposa et Petit Poucet en profita pour lui prendre ses bottes. Il arriva jusque chez le roi et lui rendit quelques services. En récompense, le roi lui donna de l'argent. Cet argent permit à la famille de sortir de la misère et aux enfants de demeurer auprès de leurs parents. version
Sujetconte-légende-récit/pauvreté/enfant/abandon/forêt/chemin/arbre/ogre/fuite/bottes/roi/récompense
Lieu de collecteDEUX-SEVRES/La Forêt-sur-Sèvre (La Rainelière)/La Ronde (La Rainelière)/Cerizay (canton de) – 79
Date de collecte1972-02
Languespoitevin-saintongeais
Lien cerdoLien CERDO
DroitsToute utilisation de ce document (publication, citation, lien...) est soumise à l'autorisation de l'UPCP-Métive
Perroquet qui disait "Pierre a bisé Marie" (le) (ana.)
N° d'inventaire001758-2_22
Titre(s)Perroquet qui disait "Pierre a bisé Marie" (le) (ana.)
[AT 300-399] Adversaires surnaturels/[AT 310] La Fille dans la tour / The Maiden in the tower/Persinette [DT]
Durée3min 29s
RésuméLes enquêteurs et les informateurs entament une discussion à propos des cris d'oiseaux. Les informateurs donnent l'exemple d'un perroquet en racontant ce conte. Marie était servante dans une maison dans laquelle vivait aussi un perroquet. Quand la patronne était sortie, un gars venait rendre visite à la servante. Lorsque la patronne était de retour, le perroquet dénonçait les deux amants :"Pierre a bisé Marie !". Celle-ci n'était pas contente. Un jour Marie en eut assez et attrapa le perroquet pour lui coudre le derrière. Le pauvre oiseau criait cette fois : "Cul cousu Madame !" La patronne ne pouvait plus prendre ses paroles au sérieux. Le perroquet finit par mourir. fragment Après la narration de ce conte, ils donnent aussi l'exemple du tire-arrache, autrement dit le rossignol des rivières.
Sujetdomestique/punition/oiseau/conte-légende-récit/baiser/amants découverts/cri/rossignol/forme brève/mimologisme
Lieu de collecteCHARENTE-MARITIME/Saint-Genis-de-Saintonge (canton de) – 85/ST-GEORGES-ANTIGNAC
Date de collecte1980-01-25
Languesfrançais/poitevin-saintongeais
Lien cerdoLien CERDO
DroitsToute utilisation de ce document (publication, citation, lien...) est soumise à l'autorisation de l'UPCP-Métive
Fille du roi enfermée dans la tour (la) (ana.)
N° d'inventaire002661-1_01
Titre(s)Fille du roi enfermée dans la tour (la) (ana.)
[AT 300-399] Adversaires surnaturels/[AT 310] La Fille dans la tour / The Maiden in the tower/Persinette [DT]
Durée24min 48s
RésuméPendant la guerre, un roi enferma sa fille dans une tour. Sa marraine, une fée, venait la voir tous les jours, déjeuner avec elle. Elle montait avec le panier sur les longs cheveux de la jeune fille : "Jetez vos cheveux, la Belle et retirez !". Comme la jeune fille s'ennuyait, sa marraine lui offrit un perroquet. Un jeune roi avait vu le manège et finit par rejoindre la belle. Puis il vint la voir régulièrement, avant que la marraine n'arrive, et se cachait. Le perroquet ne cessait de répéter les allées et venues du jeune prince. Un jour, la jeune fille et le roi s'enfuirent. La marraine, mécontente, fit en sorte que la belle s'enlaidisse. Mais le roi, malgré les protestations de sa mère, garda sa femme auprès de lui. Ils eurent trois enfants, chaque fois enlevés dès la naissance par la marraine, qui faisait accuser la jeune fille de cannibalisme. Puis la marraine fit en sorte que sa filleule retrouve sa beauté. Les noces purent être célébrées, durant lesquelles le couple retrouva ses enfants. version
Sujetsort/promenade/roi/marraine/fille (du roi)/fée/rapt/conte-légende-récit/cheveux/donjon/perroquet/laideur/enfant/cannibalisme/mariage
Lieu de collecteVIENNE/Vouillé (canton de) – 86/CHIRE-EN-MONTREUIL
Date de collecte1974-01-04
Languesfrançais
Lien cerdoLien CERDO
DroitsToute utilisation de ce document (publication, citation, lien...) est soumise à l'autorisation de l'UPCP-Métive
Frère et ses deux fèves (le) (ana.)
N° d'inventaire001991_02
Titre(s)Frère et ses deux fèves (le) (ana.)
[AT 300-399] Adversaires surnaturels/[AT 1640-1674] Accidents heureux/[AT 1655] L'Echange avantageux / The Profitable Exchange/[AT 327C] L'enfant dans le sac / The Devil (witch) carries the hero home in a sack/Enfant dans le sac (l') [DT]
Durée04min 48s
RésuméLe héros voyage avec seulement deux fèves dans sa poche. Pour la nuit, il demande à dormir, lui et ses deux fèves, dans une ferme. Il place ses fèves dans un panier de gousses et repart le lendemain avec les deux plus grosses gousses de fèves. La nuit suivante, dans une autre ferme, il place ses gousses dans le toit des cochons. Comme elles sont mangées, il repart avec deux cochons. Par la suite, ses cochons sont tués par deux boeufs qu'il prend avec lui. Puis il croise deux hommes avec un cadavre de vieille femme. Il échange le cadavre contre ses boeufs. Il ruse avec une jeune fille et lui fait croire qu'elle a tué sa grand-mère. Pour éviter le scandale, les parents acceptent qu'elle parte avec lui ([AT]1655). Il la met dans un sac et passe la nuit dans une autre ferme. Or cette ferme est celle de la marraine de la jeune fille. Celle-ci met alors un chien dans le sac à la place de la fillette. En chemin, croyant que c'était la jeune fille qui remuait, il ouvre son sac et le chien sort d'un bond et s'enfuit ([AT]0327C). De toute sa fortune, il est revenu à rien. version
Sujetsac/marraine/fève/échange/conte-légende-récit/cochon/chien/boeuf
Lieu de collecteVIENNE/Gençay (canton de) – 86/Usson-du-Poitou (Les Brousses)
Date de collecte1974-02-18 au 1974-02-22
Languesfrançais
Lien cerdoLien CERDO
DroitsToute utilisation de ce document (publication, citation, lien...) est soumise à l'autorisation de l'UPCP-Métive
Petite fille malade et le pendu sans jambe (la) (ana.)
N° d'inventaire002051_03
Titre(s)Petite fille malade et le pendu sans jambe (la) (ana.)
[AT 300-399] Adversaires surnaturels/[AT 366] L'Homme de la potence / The Man from the Gallows/Rends-moi ma jambe [DT]
Durée02min 13s
RésuméUne femme était très malade. Le médecin dit à son mari qu'elle était trop faible, qu'il lui fallait manger de la viande. Pauvres, ils ne savaient où en trouver. Un jour, le mari vit un homme pendu à un arbre. Il coupa la jambe du pendu avec sa serpe et la ramena chez lui pour la cuisiner et en nourrir sa famille. Sa femme allait beaucoup mieux, mais un soir, leur petite fille se pencha au dessous de la cheminée et y vit un pendu. Comme elle remarquait qu'il n'avait qu'une jambe, il répondit d'une voix ténébreuse : "Ton père a mangé l'autre !". version
Sujetfantôme/pendu/jambe/femme (malade)/conte-légende-récit/arbre/pauvreté
Lieu de collecteVIENNE/CIVAUX-86/Lussac-les-Châteaux (canton de) – 86
Date de collecte1975-02-04
Languesfrançais
Lien cerdoLien CERDO
DroitsToute utilisation de ce document (publication, citation, lien...) est soumise à l'autorisation de l'UPCP-Métive
Bête à sept têtes (la) (inf.)
N° d'inventaire002790_02
Titre(s)Bête à sept têtes (la) (inf.)
[AT 300-399] Adversaires surnaturels/[AT 300] Le Tueur de dragon / The Dragon-slayer/Bête à sept têtes (la) [DT]
Durée11min 12s
RésuméIl ya très longtemps de cela, vivait dans une forêt une bête effrayante qui avait sept têtes, avec deux grandes dents dans chaque gueule. Elle ne sortait dans la plaine que le soir venu pour dévorer mules, baudets et moutons. Dans le village le plus proche, arriva un colporteur, marchand, accompagné de ses trois chiens : Brise-Fer, Va-le-Vent et Passe-Partout. Après s'être installé, les enfants et les femmes le rejoignèrent, mais nul n'achetait. Des femmes lui conseillèrent d'aller à la noce du château, il y aurait plus d'entrain. Il se renseigna et apprit ainsi l'existence de la bête et la promesse non tenue du comte de marier sa fille à celui qui la tuerait. Aucun jeune homme dans le village n'avait su vaincre sa peur, et on allait célébrer les noces de la jeune comtesse avec un vieil homme riche. Le colporteur plia ses affaires et décida d'aller affronter la bête. Le soir tombé, il se cacha dans un buisson avec ses chiens. D'abord surpris par la peur lorsque la bête se montra, il se ressaisit et envoya son plus gros chien, Passe-Partout, lui couper trois têtes. Ce qu'il fit. Puis il envoya Va-le-Vent et deux têtes de plus tombèrent. Enfin, Brise-Fer fit tomber les dernières. Afin d'apporter la preuve de la mort de la bête, le jeune homme coupa les sept langues. Le sang coula tellement que la terre de la plaine devint rouge. Arrivé au château, on lui donna la main de la jeune fille et le vieux châtelain n'eut plus qu'à se retirer. Comme la bête à sept têtes n'avait pas de petits, le conte est fini. version
Sujetvillage/plaine/mariage/marchand/homme (jeune)/forêt/conte-légende-récit/chien/buisson/bête à sept têtes/château/promesse/peur
Lieu de collecteDEUX-SEVRES/Sauzé-Vaussais (canton de) – 79/Clussais-la-Pommeraie (Montpoyoux)
Date de collecte2001-12-18
Languesfrançais/poitevin-saintongeais
Lien cerdoLien CERDO
DroitsToute utilisation de ce document (publication, citation, lien...) est soumise à l'autorisation de l'UPCP-Métive
Barbe-Bleue (ana.)
N° d'inventaire000189_01
Titre(s)Barbe-Bleue (ana.)
[AT 300-399] Adversaires surnaturels/[AT 312] Le Tueur-géant et son chien (Barbe-Bleue) / The Giant-killer and his dog (bluebeard)/Barbe-Bleue [DT]
Durée6min 26s
RésuméDans un château de Touffauges, vivait Barbe-Bleue, un homme dont on savait qu'il avait eu sept femmes et qu'il les avait toutes tuées. Il s'était remariée avec une huitième. Celle-ci venait de s'installer dans le château, et ses parents devaient venir visiter la demeure. Barbe-Bleue, qui devait partir en voyage, laissa à son épouse toutes les clefs du château, en lui interdisant formellement d'ouvrir une pièce en particulier, située au rez-de-chaussée. Lorsque ses parents furent repartis, elle ne résista pas à la curiosité et ouvrit la porte interdite. Elle découvrit une pièce sordide, dans laquelle étaient accrochés au mur les cadavres des femmes de Barbe-Bleue. Au milieu de cette pièce, il y avait une barrique de sang, dans laquelle tomba la clef. Affolée, elle usa de tous les moyens connus pour nettoyer la clef, mais rien n'y fit, elle resta tâchée. Lorsque Barbe-bleue revint, voyant la clef, il entra dans une grande fureur et promit à son épouse de lui faire subir le même sort qu'aux autres sur le champ. La jeune épouse obtint tout de même le temps nécessaire de passer une toilette et de faire une dernière prière avant le grand saut. Dès qu'elle fut dans sa chambre, elle envoya son petit chien porter un message à ses frères qui étaient gendarmes, et demandait régulièrement à son petit chat "Ne vois-tu rien venir ?", jusqu'à ce qu'il vit une grand poussière s'élever sur les chemins. Les frères arrivèrent juste à temps pour sauver leur sœur et transpercer d'un coup d'épée le terrible Barbe-Bleue. version
Sujetmariage/frère/crime/conte-légende-récit/clef/chien/château/chat/sang/gendarme/épée
Lieu de collecteDEUX-SEVRES/PARTHENAY
Date de collecte2003-08-23
Languesfrançais
Lien cerdoLien CERDO
DroitsToute utilisation de ce document (publication, citation, lien...) est soumise à l'autorisation de l'UPCP-Métive
Barbe-bleue (la) (enq.)
N° d'inventaire002951_08
Titre(s)Barbe-bleue (la) (enq.)
[AT 300-399] Adversaires surnaturels/[AT 312] Le Tueur-géant et son chien (Barbe-Bleue) / The Giant-killer and his dog (bluebeard)/Barbe-Bleue [DT]
Durée02min 43s
RésuméL'enquêteur demande des précisions sur le conte à l'informatrice et à une autre femme avant et après sa narration. Barbe-bleue avait eu six femmes, qu'il tuait dans une petite chambre. La septième se méfia, elle envoya donc chercher ses frères. Barbe-bleue lui dit de s'habiller avant de le rejoindre dans la chambre. Pendant ce temps, il prépara son couteau : "Adjuse coutrins coutrille pour copi lcou a cale belle fille". Elle le fit patienter en attendant l'arrivée de ses frères : elle devait mettre sa robe, puis sa ceinture dorée... Elle demanda à un homme de surveiller l'arrivée de ses frères sur la colline. Enfin les frères arrivèrent et tuèrent Barbe-bleue. version
Sujetmariage (désagrément)/frère/crime/couteau/conte-légende-récit/chambre/secours
Lieu de collecteDEUX-SEVRES/Thénezay (canton de) – 79/Thénezay (Puyzan)
Date de collecte1972-12-30
Languesfrançais/poitevin-saintongeais
Lien cerdoLien CERDO
DroitsToute utilisation de ce document (publication, citation, lien...) est soumise à l'autorisation de l'UPCP-Métive
Petit bonhomme Trinquet (le) (inf.)
N° d'inventaire002868-2_03
Titre(s)Petit bonhomme Trinquet (le) (inf.)
[AT 300-399] Adversaires surnaturels/[AT 327C] L'enfant dans le sac / The Devil (witch) carries the hero home in a sack/Enfant dans le sac (l') [DT]
Durée04min 01s
RésuméUne petite fille faisait tellement de bêtises, qu'un soir sa mère mit ses menaces à exécution et appela le Bonhomme Trinquet pour qu'il l'emmène. Celui-ci mit la petite dans son sac, et partit pour chez lui. Comme la nuit tombait, il s'arrêta dans une ferme où il fut accueillit pour une soupe. De son sac, la petite reconnue la voix de sa marraine et lui demanda à manger. La marraine décida de ruser pour sauver la fille et proposa donc au bonhomme Trinquet de passer la nuit dans la ferme. Une fois qu'il fut endormi, elle fit sortir la fillette du sac et mit un vieux chien à la place. Le lendemain, le bonhomme Trinquet repartit. Lorsque, chez lui, il ouvrit le sac, le chien sauta et le laissa par terre. version
Sujetsac/menace/marraine/conte-légende-récit/chien/fille (petite)/bêtise/ruse
Lieu de collecteDEUX-SEVRES/Chef-Boutonne (canton de) – 79/TILLOU
Date de collecte2001-12-19
Languesfrançais/poitevin-saintongeais
Lien cerdoLien CERDO
DroitsToute utilisation de ce document (publication, citation, lien...) est soumise à l'autorisation de l'UPCP-Métive

 

 

 

Adversaires surnaturels

 

 

tâches_aides_surnaturelles

 

Tâches surnaturelles

Fille qui crachait des diamants en parlant (la) (ana.)
N° d'inventaire001560-2_05
Titre(s)Fille qui crachait des diamants en parlant (la) (ana.)
[AT 460-499] Tâches surnaturelles/[AT 480] Les Fileuses près de la fontaine / The Spinning-Women by the Spring/Fées (les) [DT]
Durée02min 03s
RésuméUne femme avait deux filles, l'une était polie et serviable, l'autre méchante. Elle envoya la première chercher de l'eau à la fontaine. Là, attendait une dame qui demanda à la jeune fille de lui puiser de l'eau. Ce qu'elle fit. Pour la récompenser, la fée lui donna un don : chaque fois qu'elle parlait, des diamants lui sortaient de la bouche. La mère envoya alors son autre fille, mais celle-ci refusa de puiser l'eau de la fée. Au lieu de diamants, ce sont donc des crapauds et des serpents qui lui sortaient de la bouche. fragment
Sujetconte-légende-récit/soeurs/fontaine/fée/don/sort/diamant/crapaud/serpent
Lieu de collecteDEUX-SEVRES/La Forêt-sur-Sèvre (La Rainelière)/La Ronde (La Rainelière)/Cerizay (canton de) – 79
Date de collecte1972-02
Languesfrançais/poitevin-saintongeais
Lien cerdoLien CERDO
DroitsToute utilisation de ce document (publication, citation, lien...) est soumise à l'autorisation de l'UPCP-Métive
Mère et ses deux filles (la) (ana.)
N° d'inventaire000685-2_06
Titre(s)Mère et ses deux filles (la) (ana.)
[AT 460-499] Tâches surnaturelles/[AT 480] Les Fileuses près de la fontaine / The Spinning-Women by the Spring/Fées (les) [DT]
Durée2min 26s
RésuméUne femme avait deux filles dont l'une était plus jolie que l'autre. Cette dernière devait s'occuper des tâches ménagères tandis que la plus jolie n'avait rien à faire. Un jour, la mère ordonna à la plus laide d'aller chercher de l'eau au puits. A côté du puits, une belle dame lui demanda si elle pouvait lui puiser de l'eau. La jeune fille accepta et pencha le seau pour l'aider à apaiser sa soif. La dame lui demanda une dernière faveur : celle de regarder dans ses cheveux ce qui lui ronger la tête. La jeune fille lui dit que c'était une belle richesse, alors qu'elle avait des poux. La dame la remercia en lui promettant "Belles richesses t'arrivent, ma fille". Contant cela à sa mère, la jeune fille se mit à cracher des diamants verts et de l'or. La mère décida d'y envoyer sa plus belle fille, Gertrude. Celle-ci se hâta au puits et y rencontra une vieille dame qui lui demanda si elle pouvait lui puiser de l'eau. Mais Gertrude refusa et quand la vieille dame lui demanda de regarder dans ses cheveux, elle lui dit quelle n'y voyait que des poux, qui plus est, en l'insultant. La vieille la laissa repartir en disant : "Pouilles et lentes t'arrivent, ma fille". Lorsqu'elle rentra chez elle, elle raconta son histoire et tandis qu'elle parlait, un crapaud et un serpent sortirent de sa bouche. Sa mère accusa la première fille d'avoir voulu tromper sa soeur. La jeune fille qui crachait de belles richesses à chaque parole quitta donc la maison, tandis que sa soeur Gertrude resta avec ses serpents et ses crapauds. version
Sujetserpent/puits/mère/femme (vieille)/fée/diamant/crapaud/conte-légende-récit/fille/beauté
Lieu de collecteVIENNE/Gençay (canton de) – 86/ST-SECONDIN
Date de collecte1973-03-01
Languesfrançais
Lien cerdoLien CERDO
DroitsToute utilisation de ce document (publication, citation, lien...) est soumise à l'autorisation de l'UPCP-Métive

 

Aides surnaturels

Peau d'Âne (suite) (inf.)
N° d'inventaire000191-2_02
Titre(s)Peau d'Âne (suite) (inf.)
[AT 500-559] Aides surnaturels/[AT 510B] Peau d'Âne / Peau d' Asne/Peau d'âne [DT]
Durée01min 21s
Résumé(Conte partiel, le début correspond à l'item 000191-1_14, titré "Peau d'Âne"). Contre toute attente, Peau d'Âne apparut dans sa robe de firmament. Elle essaya la bague et comme elle lui allait parfaitement, le jeune roi l'épousa. fragment
Sujetroi/mariage/habit/bague/conte-légende-récit/fille (du roi)
Lieu de collecteVENDEE/La Châtaigneraie (canton de) – 85/MENOMBLET
Date de collecte1972-02-16
Languesfrançais/poitevin-saintongeais
Lien cerdoLien CERDO
DroitsToute utilisation de ce document (publication, citation, lien...) est soumise à l'autorisation de l'UPCP-Métive
Cendrillon (inf.)
N° d'inventaire000191-2_08
Titre(s)Cendrillon (inf.)
[AT 500-559] Aides surnaturels/[AT 510A] Cendrillon / Cinderella
Durée06min 58s
RésuméCendrillon était toujours auprès du feu, dans la cendre, faisant tout le travail, contrairement à ses deux soeurs. Un jour, sa mère lui donna des petits pois à trier. Pour l'aider, sa marraine, une fée, fit venir des petites colombes qui trièrent les petits pois très vite. Vint le jour où le roi organisa un bal. Cendrillon et ses soeurs furent invitées, mais si ses deux soeurs avaient de belles robes à se mettre, elle n'en avait pas. Une fois ses soeurs parties, sa marraine apparut et lui fit une robe resplendissante comme le soleil. Ensuite, elle prit une citrouille transformée en carrosse, deux rats transformés en laquais, six souris pour faire six chevaux et un gros melon pour être le cocher. Enfin, elle lui donna une paire de souliers, la prévenant que la magie disparaîtrait à minuit sonnante. Au bal, Cendrillon dansa toute la nuit avec le roi sans que personne, ni même ses soeurs, ne put la reconnaître. A minuit, elle perdit un des souliers dans sa fuite. Huit jours plus tard, le roi décida de retrouver la fille du soulier, disant qu'il l'épouserai. Toutes les jeunes filles essayèrent le soulier sans succès, et les moqueries s'arrêtèrent lorsque Cendrillon le chaussa. Elle épousa donc le roi. version
Sujetcendre/marraine/fée/soeurs/roi/bal/métamorphose/magie/robe/chaussure perdue/carosse/minuit/mariage/conte-légende-récit
Lieu de collecteVENDEE/La Châtaigneraie (canton de) – 85/MENOMBLET
Date de collecte1972-02-16
Languesfrançais
Lien cerdoLien CERDO
DroitsToute utilisation de ce document (publication, citation, lien...) est soumise à l'autorisation de l'UPCP-Métive
Jean-le-Sot épouse la reine (ana.)
N° d'inventaire000191-1_10
Titre(s)Jean-le-Sot épouse la reine (ana.)
[AT 500-559] Aides surnaturels/[AT 513] Les compagnons extraordinaires / The extraordinary companions/Bateau qui va sur terre comme sur mer ou les doués (le) [DT]
Durée11min 17s
RésuméUn jour, la reine écrit qu'elle épousera celui qui fera tout ce qu'elle demande. Trois frères, dont Jean-le-Sot, décident de tenter leur chance. Successivement, ils partent avec des provisions dans leur panier. En chemin, ils rencontrent chacun leur tour la même petite bonne femme, qui leur demande où ils vont et s'ils veulent bien partager leurs repas. Les deux premiers frères refusent. Devant la reine, ils échouent à réaliser les tâches qu'elle impose : manger 500 livres de pain chez chacun des 500 boulangers ; boire 500 barriques de vin dans chacune des 500 caves. Jean-le-Sot accepte de partager ses provisions avec la petite bonne femme. Alors elle lui dit : "Vous allez rencontrer des hommes en chemin, vous les emmènerez avec vous". Sur le chemin, en effet, il rencontre cinq hommes : l'Oreille-Fine, Va-le-Vent, Boit-sans-Soif, le Bon Péteur, et Bouffe-la-Balle, qui deviennent ses compagnons et l'aident à réaliser les tâches, de plus en plus difficiles, imposées par la reine. Celle-ci, n'ayant plus d'armée pour la protéger ou de tâches qui ne semblent irréalisables pour Jean-le-Sot, accepte enfin de l'épouser. version
Sujetconte-légende-récit/reine/mariage/frère/épreuve/compagnon/aide
Lieu de collecteVENDEE/La Châtaigneraie (canton de) – 85/MENOMBLET
Date de collecte1972-02-16
Languesfrançais/poitevin-saintongeais
Lien cerdoLien CERDO
DroitsToute utilisation de ce document (publication, citation, lien...) est soumise à l'autorisation de l'UPCP-Métive
Cuillères et les fourchettes (les) (inf.)
N° d'inventaire000191-1_11
Titre(s)Cuillères et les fourchettes (les) (inf.)
[AT 500-559] Aides surnaturels/[AT 513B] Le Bateau qui va sur terre comme sur mer / The Land and water ship/Bateau qui va sur terre comme sur mer ou les doués (le) [DT]
Durée06min 53s
RésuméUn jour, la reine écrit qu'elle épousera celui qui fera tout ce qu'elle désire. Trois frères, dont Jean-le-Sot, décident de tenter leur chance. Successivement, ils partent avec des provisions dans leurs paniers. En chemin, ils rencontrent chacun leur tour la même petite bonne femme, qui leur demande où ils vont et s'ils veulent bien partager leurs repas. Les deux premiers frères refusent : "Allez allez, vous aurez beau faire et beau dire, vous pourrez pas y arriver !" leur dit-elle. La reine leur demande un bateau qui va sur terre et sur mer. Le premier ne peut rien faire d'autre que des cuillères et des fourchettes et le second des fuseaux et des quenouilles. Jean-le-Sot, lui, partage son panier avec la petite bonne femme. Alors elle lui donne une petite baguette. Arrivé chez la reine, Jean-le-Sot se voit imposer la même tâche que ses frères. Avec l'aide de sa baguette, il réalise un bateau qui va sur terre et sur mer, à bord duquel il rejoint la reine. Malgré sa réticence, elle est bien obligée de respecter sa promesse et de se marier avec Jean-le-Sot. version
Sujetreine/frère/bateau/cuillère/fourchette/fuseau/quenouille/baguette magique/femme (vieille)/conte-légende-récit/promesse/mariage
Lieu de collecteVENDEE/La Châtaigneraie (canton de) – 85/MENOMBLET
Date de collecte1972-02-16
Languesfrançais/poitevin-saintongeais
Lien cerdoLien CERDO
DroitsToute utilisation de ce document (publication, citation, lien...) est soumise à l'autorisation de l'UPCP-Métive
Peau d'Âne (inf.)
N° d'inventaire000191-1_14
Titre(s)Peau d'Âne (inf.)
[AT 500-559] Aides surnaturels/[AT 510B] Peau d'Âne / Peau d' Asne/Peau d'âne [DT]
Durée05min 58s
RésuméDepuis la mort de sa femme, un vieux roi désirait dormir avec sa fille. Celle-ci avait une fée comme marraine, qui l'aida à repousser les avances du roi. Ainsi, sur ses conseils, elle demanda successivement à son père une robe de lune et de soleil, puis une robe de tout le firmament, et enfin la peau de l'âne auquel il tenait tant. Chaque fois, la jeune fille voyait sa demande exaucée. Sa marraine lui confia alors un coffre, dans lequel elle plaça ses robes et avec lequel elle partit : "Roule, roule, roule mon petit coffre, au fond d'un bois, que mon père ne me voit pas". Arrivée à la porte d'un roi, elle fut engagée comme gardeuse de dindons (perotére). Le roi tomba malade et exigea un pâté de la main de Peau-d'Âne, dans lequel elle perdit sa bague. La bague fut retrouvée lors d'un festin, et le roi voulut savoir à qui elle appartenait. Toutes les filles essayèrent la bague sans succès et il ne restait plus que la perotére (conte interrompu, la suite correspond à l'item 000191-2_02, titré "Peau d'Âne (suite)"). fragment
Sujetroi/fille (du roi)/mariage/marraine/fée/habit/coffre/fuite/dindons (gardeuse de)/paté (charcuterie)/bague/conte-légende-récit
Lieu de collecteVENDEE/La Châtaigneraie (canton de) – 85/MENOMBLET
Date de collecte1972-02-16
Languesfrançais/poitevin-saintongeais
Lien cerdoLien CERDO
DroitsToute utilisation de ce document (publication, citation, lien...) est soumise à l'autorisation de l'UPCP-Métive
Petit Bonhomme la fève (inf.)
N° d'inventaire001991_01
Titre(s)Petit Bonhomme la fève (inf.)
[AT 500-559] Aides surnaturels/[AT 555] Le Pêcheur et sa femme / The Fisher and his Wife
Durée01min 29s
RésuméUn petit bonhomme planta une fève qui poussa jusqu'au ciel. Alors, allant de branche en branche, il réussit à trouver le Seigneur. "Que veux-tu, petit Bonhomme la fève ?" Il demanda une maison avec tout ce dont ils avaient besoin lui et sa femme. Revenu chez lui, son voeu était exaucé. Mais il remonta auprès du Seigneur. Il voulait que sa femme soit une dame et lui un monsieur. Mais à trop demander... le Seigneur les transforma tous deux en oiseaux de nuit, lui en chat-huant et sa femme en chouette. fragment
Sujetvoeu/oiseau (de nuit)/maison/fève/convoitise/conte-légende-récit/ciel/essence divine
Lieu de collecteVIENNE/Gençay (canton de) – 86/Usson-du-Poitou (Les Brousses)
Date de collecte1974-02-18 au 1974-02-22
Languesfrançais
Lien cerdoLien CERDO
DroitsToute utilisation de ce document (publication, citation, lien...) est soumise à l'autorisation de l'UPCP-Métive
Conte du Bon Péteur (le) (inf.)
N° d'inventaire003750-1_01
Titre(s)Conte du Bon Péteur (le) (inf.)
[AT 500-559] Aides surnaturels/[AT 513] Les compagnons extraordinaires / The extraordinary companions/Bateau qui va sur terre comme sur mer ou les doués (le) [DT]
Durée10min 33s
RésuméTrois frères découvrent le mot de la reine, disant que celui qui réussirait à faire tout ce qu'elle demande l'épouserait. L'un d'eux s'appelle Jean-le-Sot. Le premier frère tente sa chance et part avec des provisions. En chemin, il rencontre une vieille femme avec qui il refuse de partager son repas. Arrivé chez la reine, il ne réussit pas à accomplir la tâche demandée et rentre bredouille. Le second vit la même histoire. Alors Jean-le-Sot décide d'essayer à son tour. En chemin, il croise la vieille femme, et accepte de partager ses provisions avec elle. Lorsqu'il reprend sa route, il croise plusieurs hommes dont un qui court plus vite que le vent (Va-le-Vent), un autre qui ne peut rassasier sa soif (Boit-sans-Soif), un qui peut manger un boeuf en entier (Bouffe-la-Balle), un autre capable d'entendre les batailles à 5000 lieux (L'Oreille-Fine) et un dernier qui pète si fort qu'il fait sauter les pavés des chemins (Bon-Péteur). Tous ses hommes l'accompagnent jusque chez la reine. La reine impose à Jean-le-Sot de manger 500 livres de pain chez chacun des 500 boulangers présents en ville. Avec Bouffe-la-Balle, la tâche est vite accomplie. Elle demande ensuite à ce qu'il boive 500 litres de vin chez chaque marchand de vin. L'aide de Boit-sans-Soif est fructueuse. Mais la reine ne veut pas se marier avec Jean-le-Sot. Elle demande donc à ce que les papiers soient signés à Paris avant que son meilleur cheval ne soit arrivé. Va-le-Vent file mais il s'endort en chemin. L'Oreille-fine l'entend ronfler et le Bon Péteur décide de le réveiller en faisant jaillir les cailloux du chemin. Va-le-Vent se réveille et repart, dépasse le cheval et arrive avec les papiers signés avant même que ce dernier ne soit arrivé à Paris. Mais la reine ne veut décidément pas se marier avec Jean-le-Sot et place des soldats autour de son château. Mais les pets du Bon Péteur les tuent tous. Ne trouvant plus de soldats pour se protéger, elle est contrainte d'épouser Jean-le-Sot, ainsi devenu roi. version
Sujetsoldat/mariage/reine/roi/épreuve/conte-légende-récit/compagnon/chemin/aide/pain/vin/cheval
Lieu de collecte[Vendée ?]/[La Châtaigneraie (canton de) ?]/[Menomblet ?]
Date de collecte[1978?]
Languesfrançais
Lien cerdoLien CERDO
DroitsToute utilisation de ce document (publication, citation, lien...) est soumise à l'autorisation de l'UPCP-Métive
Fève au paradis et le bonhomme "Guenille" (la) (ana.)
N° d'inventaire002604_19
Titre(s)Fève au paradis et le bonhomme "Guenille" (la) (ana.)
[AT 560-649] Objets magiques/[AT 500-559] Aides surnaturels/[AT 555] Le Pêcheur et sa femme / The Fisher and his Wife/[AT 563] La Table, l'âne et le bâton / The Table, the ass and the stick/Serviette, l'âne et le bâton (La) [DT]
Durée02min 54s
RésuméUn homme et une femme étaient malheureux. Un jour, l'homme décida de planter une fève dans le fumier. Quelque temps plus tard, elle avait atteint la porte du paradis. L'homme grimpa jusqu'à la porte. Il se présenta comme étant le bonhomme Guenille qui venait demander la charité ([AT]0555). On lui donna une serviette capable de livrer toute nourriture désirée. Il la donna à sa femme, mais se dit qu'il pouvait avoir plus. Il remonta alors à la porte du paradis et cette fois, on lui donna un âne capable d'excréter tout l'or voulu. Il revint chez lui, affirmant que leur fortune était faite. Mais un voisin jaloux alla voir la femme et, comme elle était naïve, il réussit à échanger l'âne et la serviette contre les siens, non magiques. Le bonhomme Guenille remonta alors voir au paradis où on lui donna une canne grâce à laquelle il retrouverait ses objets extraordinaires. La canne frappa le voisin jusqu'à ce que celui-ci rendit les objets ([AT]0563). version
Sujetvol et récupération d'objet/serviette/Paradis/jalousie/fève/conte-légende-récit/canne/âne/objet magique/charité/voisin
Lieu de collecteDEUX-SEVRES/Sauzé-Vaussais (canton de) – 79/MELLERAN/Paradis
Date de collecte1972-02
Languesfrançais
Lien cerdoLien CERDO
DroitsToute utilisation de ce document (publication, citation, lien...) est soumise à l'autorisation de l'UPCP-Métive
Bonhomme la fève (le) (ana.)
N° d'inventaire002578_01
Titre(s)Bonhomme la fève (le) (ana.)
[AT 500-559] Aides surnaturels/[AT 555] Le Pêcheur et sa femme / The Fisher and his Wife
Durée07min 18s
RésuméAvant la narration du conte, discussion entre l'enquêteur et l'informatrice à propos du poitevin-saintongeais. Une fois, vivait un couple très pauvre. Un jour, l'homme rapporta une fève qu'il planta à côté de la maison. La plante monta si haut qu'elle atteignit le ciel. Alors l'homme grimpa de branche en branche et se retrouva face à Saint-Pierre : "Qu'est-ce que tu veux, Bonhomme la fève ?". Comme il avait peu pour se nourrir, Saint-Pierre lui donna toutes sortes de provisions. De branche en branche, il redescendit chez lui, heureux d'apporter cette nourriture à sa femme. Mais celle-ci ne fut pas satisfaite, il lui manquait toujours quelque-chose pour se chauffer ou encore se coucher, et elle renvoya son mari plusieurs fois auprès de Saint-Pierre. Enfin, la femme voulut que son mari demande à Saint-Pierre que tous les deux soient le Bon Dieu et la Sainte vierge. Ce qu'il fit. Quand il fut redescendu chez lui, lui et sa femme furent transformés en oiseaux de nuit. version
Sujetoiseau (de nuit)/punition/envié/couple/ciel/fève/conte-légende-récit/pauvreté
Lieu de collecteDEUX-SEVRES/La Mothe-SAINT-Héray (canton de) – 79/La Mothe-Saint-Héray (Le Vivier)
Date de collecte1969-04-29
Languesfrançais/poitevin-saintongeais
Lien cerdoLien CERDO
DroitsToute utilisation de ce document (publication, citation, lien...) est soumise à l'autorisation de l'UPCP-Métive
Cendrillon (inf.)
N° d'inventaire004301_03
Titre(s)Cendrillon (inf.)
[AT 500-559] Aides surnaturels/[AT 510A] Cendrillon / Cinderella
Durée04min 15s
RésuméC'était trois soeurs, dont une que l'on appelait Cendrillon parce qu'elle restait toujours près du feu, dans les cendres. Elle faisait tous les travaux, tandis que ses soeurs en étaient épargnées. Elle avait une marraine qui était une fée. Un jour, le roi organisait un bal. Toutes les filles du royaume étaient invitées. Mais Cendrillon n'avait pas de robe, et s'était vue chargée d'une tâche difficile : trier les petits pois. Sa marraine vint l'aider : elle lui fit une superbe robe, fit en sorte que les pigeons trient les petits pois et elle transforma quatre rats, deux souris et une citrouille en quatre chevaux, deux laquais et un carosse. Cendrillon arriva au bal à la grande surprise de ses soeurs. Le roi n'avait d'yeux que pour elle et ne dansa qu'avec elle. A minuit, elle devait impérativement rentrer car la magie allait s'arrêter. Entendant les douze coups sonner, elle prit la fuite en perdant une de ses chaussures. Le lendemain, le roi convoqua toutes les jeunes filles du royaume pour faire essayer la chaussure, déclarant que sa propriétaire deviendrait sa femme. A la surprise de tous, seule Cendrillon put y chausser son pied. Elle devint reine. version
Sujetsœur/roi/métamorphose/marraine/mariage/fée/conte-légende-récit/bal/magie/minuit/chaussure perdue
Lieu de collecteVENDEE/La Châtaigneraie (canton de) – 85/MENOMBLET
Date de collecte1973-05
Languesfrançais
Lien cerdoLien CERDO
DroitsToute utilisation de ce document (publication, citation, lien...) est soumise à l'autorisation de l'UPCP-Métive
Meunier et ses trois enfants (le) (ana.)
N° d'inventaire002661-1_02
Titre(s)Meunier et ses trois enfants (le) (ana.)
[AT 500-559] Aides surnaturels/[AT 545] Le Chat serviable / The Cat as helper/Chat botté (le) [DT]
Durée11min 54s
RésuméUn meunier a trois garçons. Âgé, il se retire, faisant hériter ses enfants. A l'un il donne le moulin, à l'autre le mulet et au dernier un chat. Ce dernier est un peu déçu, le chat le prend alors en pitié. Très débrouillard, il fait un piège avec un sac et ramène chaque jour de quoi manger à son nouveau maître. Plus tard, il se met en route dans le but de retrouver un ogre très riche et réputé pour ses métamorphoses en divers animaux. Sur le chemin, il croise des travailleurs (moissonneurs, vendangeurs...) qui lui disent travailler pour le compte de l'ogre. Il leur dit alors : "Désormais vous direz que vous travaillez pour le Marquis de Carabas ou vous serez haché en menu pâté". Puis il arrive chez l'ogre et lui demande de montrer ses exploits. Celui-ci se transforme alors en éléphant, en dromadaire et autre. "En toute petite bête par contre, je ne le crois pas", lui dit le chat. Pour lui prouver, l'ogre se transforme en toute petite souris et aussitôt le chat le dévore. Il retourne voir son maître et l'emmène chez le roi dans un beau carrosse. Avec le roi, ils font la visite du royaume. Ils croisent les travailleurs et le chat leur demande pour qui ils travaillent. Tous répondent : "Pour le Marquis de Carabas". Le roi est impressionné par une telle richesse. Le jeune homme, devenu plus riche que ses frères, lui demande sa fille en mariage. Une belle noce est alors célébrée. version
Sujetroi/ogre/meunier/métamorphose/mariage/fille (du roi)/conte-légende-récit/héritage/chat/ruse
Lieu de collecteVIENNE/Vouillé (canton de) – 86/CHIRE-EN-MONTREUIL
Date de collecte1974-01-04
Languesfrançais
Lien cerdoLien CERDO
DroitsToute utilisation de ce document (publication, citation, lien...) est soumise à l'autorisation de l'UPCP-Métive

 

Objets magiques

Jean-le-Sot et l'oie rouge (ana.)
N° d'inventaire000191-1_09
Titre(s)Jean-le-Sot et l'oie rouge (ana.)
[AT 560-649] Objets magiques/ [AT 571] Tous collés ensemble / All stick together/Tous collés ensemble [DT]
Durée05min 27s
RésuméUn jour, la reine écrit qu'elle épousera celui qui la fera rire. Trois frères, dont Jean-le-Sot, décident de tenter leur chance. Chacun successivement, ils partent avec des provisions dans leurs paniers. Celles de Jean-le-Sot sont pourries. En chemin, ils rencontrent chacun leur tour la même petite bonne femme, qui leur demande où ils vont et s'ils veulent bien partager leurs repas. Les deux premiers frères refusent. Devant la reine, ils échouent à la faire rire. Jean-le-Sot, lui, accepte de partager. Alors la petite bonne femme lui confie une petite oie rouge en lui disant : "Dans la première maison que vous verrez, vous coucherez". De sorte qu'il se retrouve chez le curé, dont la bonne semble très intéressée par cette petite oie rouge. En tentant de l'attraper, elle y reste collée. Le lendemain, le curé, cherchant sa bonne, s'y colle à son tour. Jean-le-Sot n'a pas d'autre choix que de les emmener tous. En chemin, ils croisent un homme avec une pelle, puis un autre avec une pioche. Leurs tentatives successives pour décoller tout ce monde ont abouti au même résultat : pelle et pioche restent collées, les deux hommes avec. Lorsque la reine voit ce cortège essayant de se déprendre sans succès de cette petite oie rouge,elle se met à rire. Elle épouse donc Jean-le-Sot. version
Sujetreine/mariage/gaieté/frère/oie rouge/femme (vieille)/conte-légende-récit/maison/curé/domestique/pelle/pioche/cortège
Lieu de collecteVENDEE/La Châtaigneraie (canton de) – 85/MENOMBLET
Date de collecte1972-02-16
Languesfrançais
Lien cerdoLien CERDO
DroitsToute utilisation de ce document (publication, citation, lien...) est soumise à l'autorisation de l'UPCP-Métive
Serviette, l'âne et la mailloche (la) (ana.)
N° d'inventaire001451-1_04
Titre(s)Serviette, l'âne et la mailloche (la) (ana.)
[AT 560-649] Objets magiques/Serviette, l'âne et le bâton (La) [DT]/[AT 563] La Table, l'âne et le bâton / The Table, the ass and the stick
Durée11min 02s
RésuméLe plus vieux des nombreux enfants d'une famille pauvre décide de partir domestique pour soulager ses parents. Sa marraine qui est une fée, lui conseille d'aller à un château et de se présenter comme valet à tout faire mais d'être très vigilant. Le garçon est alors embauché par un homme qui a les pied d'un diable. Celui-ci lui demande de faire bouillir et réduire en eau la bride de son cheval. La peine du jeune homme est si grande que sa marraine finit par lui venir en aide. Elle lui conseille de faire pipi sur la bride. Surpris mais satisfait du travail accompli, le patron donne en gage au jeune homme un petit âne gris qui, lorsqu'on le sollicite apporte nourriture et couverts. Sur la route du retour, le garçon demande l'hospitalité à un aubergiste et divulgue le secret du petit âne. Intéressé par les capacités de l'animal, l'aubergiste remplace l'âne dans la nuit. Arrivé chez ses parents, le jeune homme s'aperçoit que l'âne ne possède plus les facultés dont lui avait parlé son patron. Il repart donc en quête d'un nouveau travail. Mais son manque de mémoire le fait revenir chez le même patron qui lui demande cette fois-ci de dissoudre les rênes de son cheval. Toujours conseillé par sa marraine, il dissout le cuir en urinant dessus. Le patron lui confie alors une serviette qui doit le combler en nourriture. Même scénario, l'aubergiste remplace sa serviette. Déçu de nouveau, le jeune garçon repart au travail, retrouve le même patron qui lui donne à dissoudre la croupière de son cheval ; le garçon urine et le travail est accompli. Son patron lui offre alors une petite mailloche et le garçon repasse par l'auberge. Mais cette fois-ci, il reste éveillé durant la nuit. C'est alors que l'aubergiste tente de savoir ce que procure la mailloche en prononçant la phrase magique. A cet instant, la mailloche se rue sur le voleur et se met à le battre jusqu'à ce qu'il rende les deux premiers objets magiques. version
Sujetconte-légende-récit/vol et récupération d'objet/harnais de cheval/crottin de cheval/urine/secret/nourriture/mailloche/serviette/âne/voleur/gage/fée/baguette magique/richesse/pauvreté/garçon/marraine/aubergiste/objet magique
Lieu de collecteVENDEE/Noirmoutier-en-l'île (canton de)/Barbâtre (La Fosse)
Date de collecte1972-02-19
Languespoitevin-saintongeais
Lien cerdoLien CERDO
DroitsToute utilisation de ce document (publication, citation, lien...) est soumise à l'autorisation de l'UPCP-Métive
Fève (la) (inf.)
N° d'inventaire000707_07
Titre(s)Fève (la) (inf.)
[AT 560-649] Objets magiques/[AT 563] La Table, l'âne et le bâton / The Table, the ass and the stick/Serviette, l'âne et le bâton (La) [DT]
Durée7min 46s
RésuméLe petit bonhomme d'Emeri et sa femme avaient bien du mal à nourrir tous leurs enfants, forts nombreux. Un jour, il trouva une fève. Il la planta et elle donna naissance à une plante qui poussa tant qu'elle atteignit la porte du ciel. Un jour qu'il était en grande difficulté, il décida d'aller frapper à la porte demander quelque aide. Il y avait du chemin jusqu'à la porte, mais lorsqu'il arriva, il fut reçu par la Sainte-Vierge qui lui offrit un âne qui crottait de l'or. Le bonhomme redescendit, mais le chemin étant long : il s'arrêta dans une auberge. Avant de se coucher, il dit aux aubergistes de ne surtout pas dire "Crotte, crotte mon âne". C'est évidemment la première chose que firent les aubergistes. Aussitôt, ils échangèrent son âne (bardou) contre une vieille ânesse (bardine). Lorsque le bonhomme rentra chez lui, il fut déçu de voir qu'il avait été roulé. Il remonta alors expliquer son affaire à la porte du ciel. Cette fois, la Sainte-Vierge lui donna une nappe : "Tu n'as qu'à dire : pare, pare ma nappe" et tous les plats apparaîtront. Le bonhomme d'Emeri s'arrêta de nouveau dans l'auberge et fit une nouvelle recommandation à l'aubergiste. De nouveau, l'aubergiste lui substitua sa nappe contre une vieille. De retour chez lui, le bonhomme fut bien en colère. Il remonta une troisième fois au ciel. La Sainte-Vierge lui donna alors une mailloche (bâton) et lui dit de bien prévenir les aubergistes de ne pas dire "Mailloche, ma mailloche". Ce qu'il fit. Les aubergistes ne purent résister et la mailloche se mit à tout dévaster chez eux. Ils le supplièrent de l'arrêter, mais le bonhomme d'Emeri leur dit qu'elle n'arrêterait que lorsqu'ils auraient rendu l'âne et la nappe. Enfin, il rentra chez lui et put satisfaire enfin les besoins de toute la famille. version
Sujetvol et récupération d'objet/porte/nappe/fève/conte-légende-récit/ciel/bâton/restaurant/âne/famille nombreuse/pauvreté/chemin
Lieu de collecteDEUX-SEVRES
Date de collecte1991-04-16
Languesfrançais/poitevin-saintongeais
Lien cerdoLien CERDO
DroitsToute utilisation de ce document (publication, citation, lien...) est soumise à l'autorisation de l'UPCP-Métive
Fève au paradis et le bonhomme "Guenille" (la) (ana.)
N° d'inventaire002604_19
Titre(s)Fève au paradis et le bonhomme "Guenille" (la) (ana.)
[AT 560-649] Objets magiques/[AT 500-559] Aides surnaturels/[AT 555] Le Pêcheur et sa femme / The Fisher and his Wife/[AT 563] La Table, l'âne et le bâton / The Table, the ass and the stick/Serviette, l'âne et le bâton (La) [DT]
Durée02min 54s
RésuméUn homme et une femme étaient malheureux. Un jour, l'homme décida de planter une fève dans le fumier. Quelque temps plus tard, elle avait atteint la porte du paradis. L'homme grimpa jusqu'à la porte. Il se présenta comme étant le bonhomme Guenille qui venait demander la charité ([AT]0555). On lui donna une serviette capable de livrer toute nourriture désirée. Il la donna à sa femme, mais se dit qu'il pouvait avoir plus. Il remonta alors à la porte du paradis et cette fois, on lui donna un âne capable d'excréter tout l'or voulu. Il revint chez lui, affirmant que leur fortune était faite. Mais un voisin jaloux alla voir la femme et, comme elle était naïve, il réussit à échanger l'âne et la serviette contre les siens, non magiques. Le bonhomme Guenille remonta alors voir au paradis où on lui donna une canne grâce à laquelle il retrouverait ses objets extraordinaires. La canne frappa le voisin jusqu'à ce que celui-ci rendit les objets ([AT]0563). version
Sujetvol et récupération d'objet/serviette/Paradis/jalousie/fève/conte-légende-récit/canne/âne/objet magique/charité/voisin
Lieu de collecteDEUX-SEVRES/Sauzé-Vaussais (canton de) – 79/MELLERAN/Paradis
Date de collecte1972-02
Languesfrançais
Lien cerdoLien CERDO
DroitsToute utilisation de ce document (publication, citation, lien...) est soumise à l'autorisation de l'UPCP-Métive
Moulin à sel, pourquoi la mer est salée (le) (inf.)
N° d'inventaire002868-2_05
Titre(s)Moulin à sel, pourquoi la mer est salée (le) (inf.)
[AT 560-649] Objets magiques/conte-légende-récit (conte étiologique)/[AT 565] Le moulin magique / The Magic Mill
Durée6min 46s
RésuméSavez-vous pourquoi la mer est salée ? Vivait un jeune garçon, poli, avec sa mère. Ils n'étaient pas riches. Un matin, allant à l'école, il donna le peu de son repas à une vieille dame mourante, qu'il trouva dans le fossé. De retour le soir, au même endroit, une fée l'attendait, et parce qu'il lui avait sauvé la vie le matin, elle lui donna un moulin magique capable de moudre tout ce qu'il demanderait. Pour l'arrêter, il lui fallait dire une formule : "Baralatata baliba". Un autre jour, il vit dans un fossé un flibustier dont la jambe de bois était cassée. Comme le garçon était fort généreux, il dit à son moulin de moudre une jambe de bois pour cet homme. Voyant la magie opérer, l'homme assomma le garçon et lui vola son moulin. Le flibustier naviguait depuis quelque temps, lorsqu'un jour, le chef de cuisine lui annonça qu'il manquait de sel pour la conservation des aliments. Il demanda alors au moulin de lui moudre du sel, seulement ne connaissant pas la formule pour l'arrêter, le moulin ne cessa jamais. Le bateau s'enfonça dans la mer plein de sel. C'est pourquoi la mer est salée. version
Sujetsel/moulin (magique)/mer/flibustier/fée/conte-légende-récit/bateau/garçon/vol/formule magique
Lieu de collecteDEUX-SEVRES/Chef-Boutonne (canton de) – 79/TILLOU
Date de collecte2001-12-19
Languespoitevin-saintongeais/français
Lien cerdoLien CERDO
DroitsToute utilisation de ce document (publication, citation, lien...) est soumise à l'autorisation de l'UPCP-Métive
Orphelines et le marchand de poupées (les) (ana.)
N° d'inventaire002604_20
Titre(s)Orphelines et le marchand de poupées (les) (ana.)
[AT 560-649] Objets magiques/[AT 560C (c)] Poupée produisant de l'or volée et récupérée / Doll producing gold stolen and recovered
Durée03min 03s
RésuméTrois orphelines vivaient dans la misère. L'une d'elle partit, comme chaque jour, acheter le pain pour lequel elle avait juste l'argent nécessaire. Au village, elle vit le marchand de poupées. Celui-ci l'interpella et insista pour lui vendre une poupée. Elle finit par céder et rentra chez elle avec sa poupée, mais sans pain. Dans la nuit, la poupée se manifesta pour faire ses besoins. Elle produisit alors de l'or. La voisine leur vola la poupée qui dans la nuit se manifesta de la même façon. Mais cette fois, elle laissa de véritables excréments dans le lit de cette femme. Déçue, cette dernière la jeta dans le fumier. Un homme, pour faire ses commissions, s'assit dans le tas de fumier et se retrouva avec la poupée accrochée sans pouvoir s'en défaire. Sur son chemin, il croisa la jeune fille. La poupée reconnut celle qui l'avait achetée et se détacha de l'homme pour lui sauter au cou. version
Sujetvol et récupération d'objet/poupée/pauvreté/orphelin/marchand/conte-légende-récit/objet magique
Lieu de collecteDEUX-SEVRES/Sauzé-Vaussais (canton de) – 79/MELLERAN
Date de collecte1972-02
Languesfrançais
Lien cerdoLien CERDO
DroitsToute utilisation de ce document (publication, citation, lien...) est soumise à l'autorisation de l'UPCP-Métive
Conte de la fève (le) (enq.)
N° d'inventaire004300_01
Titre(s)Conte de la fève (le) (enq.)
[AT 560-649] Objets magiques/[AT 563] La Table, l'âne et le bâton / The Table, the ass and the stick/Serviette, l'âne et le bâton (La) [DT]
Durée05min 21s
RésuméUn petit bonhomme, que l'on appelait le petit bonhomme d'Emeri, trouva en rentrant du travail, une fève qui n'était pas comme les autres. Avec sa femme, ils décidèrent de la planter à l'abri de la maison. Le lendemain matin, la fève avait tellement montée qu'elle dépassait la cheminée. Il grimpa sur la tige, grimpa ainsi toute la journée jusqu'à ce qu'il arrive à la porte du ciel. Il frappa à la porte et c'est Saint-Pierre qui lui ouvrit. Le petit bonhomme demanda à voir la Sainte-Vierge. Celle-ci l'accueillit et lui demanda s'il avait tout ce dont il avait besoin. Il répondit que ce n'était pas facile tous les jours, mais que ça allait. Elle lui fit don d'un âne qui crottait de l'or. Il redescendit avec son âne mais comme le chemin était long jusqu'à chez lui, il s'arrêta dans une auberge qui avait poussée entre temps dans la tige. Pour payer l'aubergiste, il fit crotter son âne. Voyant cela, l'aubergiste lui vola son âne et le remplaça par une vieille bourrique. Arrivé chez lui, il voulut montrer à sa femme qu'était arrivé la fin de leur pauvreté, mais la bourrique ne crotta pas l'or escompté. Le petit bonhomme décida de retourner voir la Sainte-Vierge, qui lui offrit alors une nappe qui donnait toutes sortes de mets désirés. De retour, il s'arrêta une nouvelle fois chez l'aubergiste qui remplaça la nappe par un vieux torchon. Chez lui, il eut la même déception que pour l'âne. Il remonta voir la Sainte-Vierge, pensant qu'elle l'avait berné une seconde fois. Voyant qu'il n'avait pas comprit par qui il était réellement berné, celle-ci lui désigna son voleur, et lui donna un bâton en lui conseillant de dire à l'aubergiste : "Surtout ne dites-pas "Mailloche, mailloche, ma mailloche" ou alors !". A l'auberge, il suivit les conseils de la Sainte-Vierge. Alors qu'il faisait semblant de dormir, l'aubergiste ne résista pas la tentation de voir les capacités de ce bâton. Ce dernier se mit à tout détruire et le petit bonhomme se releva pour réclamer son âne et sa nappe. Excédés par ce bâton qui cassait tout sur son passage, les aubergistes rendirent les deux premiers objets au petit bonhomme d'Emeri. Le bâton cessa et le petit bonhomme rentra chez lui. Sa femme put enfin réaliser qu'ils étaient sortis de la misère. version
Sujetvol et récupération d'objet/Paradis/or (métal précieux)/nappe/fève/crottin/conte-légende-récit/bâton/aubergiste/restaurant/âne/pauvreté/mailloche
Lieu de collecteDEUX-SEVRES/Chef-Boutonne (canton de) – 79/TILLOU
Date de collecte1966-09
Languesfrançais/poitevin-saintongeais
Lien cerdoLien CERDO
DroitsToute utilisation de ce document (publication, citation, lien...) est soumise à l'autorisation de l'UPCP-Métive
Jean-le-Sot épouse la princesse (ana.)
N° d'inventaire002657-1_04
Titre(s)Jean-le-Sot épouse la princesse (ana.)
[AT 560-649] Objets magiques/Tous collés ensemble [DT]/ [AT 571] Tous collés ensemble / All stick together
Durée17min 22s
RésuméUne femme avait trois garçons : Pierre, Paul et Jean. Jean était considéré comme le moins fin, on le surnommait Jean-le-Sot. Un roi avait une fille qui ne riait jamais. Il fit crier sur la place qu'il offrirait sa fille en mariage au garçon qui la ferait rire. Pierre le premier voulut essayer. Sa mère lui fit une galette pour l'offrir à la princesse. En chemin, il croisa une femme qui lui demanda où il allait et ce qu'il allait faire. Il lui répondit avec mépris et s'en alla. La femme lui dit : "Vas, ce que tu vas en faire ne réussiras pas". Il arriva auprès du château où étaient déjà présents beaucoup de prétendants, mais ne réussit jamais à faire rire la fille du roi. De retour chez lui, c'est son frère Paul qui décida d'y aller à son tour, avec une petite galette lui aussi. Mais comme Pierre, il répondit avec mépris à la femme qui attendait sur le chemin et échoua à son tour dans sa tentative. Enfin, Jean voulut essayer. Sa mère, qui n'y croyait pas vraiment, lui fit une petite galette. Rendu devant la femme, il discuta avec elle et répondit avec sincérité à ses questions. Il lui offrit même toute sa galette. En échange, elle lui donna une baguette et une cane, lui expliquant ce qu'il devait en faire. Voici ce qu'il en fit. Il se rendit chez le curé, pour dormir. Il demanda à ce que sa cane soit mise avec celles du curé. Puis il murmura : "Par la vertu de ma petite baguette, que toutes les canes se collent". Ce qui se fit. La bonne, intriguée, se rendit auprès des canes : "Par la vertu de ma petite baguette, tiens bon", et la bonne resta collée aux canes. Puis ce fut au tour du curé, puis du sacristain et enfin des enfants de chœur. Jean-le-Sot se mit en tête du cortège et emmena tout ce beau monde à la messe. Lorsqu'ils passèrent devant la fille du roi, celle-ci éclata de rire. Jean-le-Sot épousa la princesse. version Après la narration de ce conte, l'enquêteur discute avec l'informatrice, qui propose une suite à cette histoire.
Sujetdomestique/gaieté/mariage/fille (du roi)/curé/cortège/conte-légende-récit/cane/baguette
Lieu de collecteVIENNE/Vouillé (canton de) – 86/CHIRE-EN-MONTREUIL
Date de collecte1973-12-28
Languesfrançais
Lien cerdoLien CERDO
DroitsToute utilisation de ce document (publication, citation, lien...) est soumise à l'autorisation de l'UPCP-Métive 
Conte de la fève (le) (inf.)
N° d'inventaire000695_03
Titre(s)Conte de la fève (le) (inf.)
[AT 560-649] Objets magiques/[AT 563] La Table, l'âne et le bâton / The Table, the ass and the stick/Serviette, l'âne et le bâton (La) [DT]
Durée2min 46s
RésuméUn vieux et une vieille avaient posé une fève sur leur fumier. Poussa une tige qui monta très haut, jusqu'à atteindre la porte du Paradis. Le vieux eut l'idée de grimper et d'aller frapper à la porte. On lui demanda qui il était : "Le bonhomme Guenille", et ce qu'il demandait : "La charité". Lui fut donnée une nappe magique qui sur une simple parole, offrait tout ce que l'on pouvait désirer pour son repas. Sans doute pour en avoir plus, le vieux décida de remonter dans la tige et redemanda la charité. Cette fois, lui fut offert un âne qui crottait de l'or. Il redescendit chez lui, heureux d'annoncer à sa femme que leur fortune était faite. Celle-ci était un peu naïve et un jour un voisin, attiré et surpris par toutes ces richesses, proposa à la vieille d'échanger son âne contre un autre. Lorsque le vieux apprit cela, il remonta à la porte du Paradis et demanda la charité, expliquant la duperie de son voisin. On lui donna alors une canne qui battrait jusqu'à ce que son âne et sa nappe lui soient rendus. Sous les coups, le voisin rendit les objets à son propriétaire. version
Sujetvol et récupération d'objet/Paradis/nappe/homme (vieux)/fève/femme naïve/conte-légende-récit/canne/âne/charité/objet magique/fumier/richesse/faire ses besoins
Lieu de collecteCHARENTE/Villefagnan (canton de) – 86/LA-FORET-DE-TESSE
Date de collecte[1972?]
Languesfrançais/poitevin-saintongeais
Lien cerdoLien CERDO
DroitsToute utilisation de ce document (publication, citation, lien...) est soumise à l'autorisation de l'UPCP-Métive
Conte de la poupée (le) (inf.)
N° d'inventaire004322-1_14
Titre(s)Conte de la poupée (le) (inf.)
[AT 560-649] Objets magiques/[AT 560C (c)] Poupée produisant de l'or volée et récupérée / Doll producing gold stolen and recovered
Durée3min 26s
RésuméTrois soeurs orphelines vivaient dans une grande misère. La plus âgée d'entre elles allait chercher leur pain quotidien pour cinq sous. Un jour, elle croisa un marchand de poupées qui l'aborda pour lui vendre une poupée à cinq sous. Elle hésita, elle n'avait que cet argent pour le pain, mais céda finalement devant l'insistance du marchand. Lorsqu'elle revint chez elle avec la poupée à la place du pain, ses soeurs étaient mécontentes et l'envoyèrent se coucher sans souper. Dans la nuit, la poupée voulut faire pipi, elle pissa de l'argent, puis elle déféqua de l'or sur le lit de la petite. Les jeunes orphelines purent alors s'offrirent tout ce dont elles avaient besoin. Une vieille voisine, intriguée de cette richesse soudaine, demanda aux jeunes filles de lui prêter la poupée. Elle l'installa sur son plus beau dessus de lit et attendit la nuit. La poupée voulut faire pipi, mais elle le fit comme tout un chacun, de même lorsqu'elle déféqua. La vieille femme, en colère, jeta la poupée sur son fumier. Là, un homme s'installa pour se soulager sur le tas de fumier et sur la poupée. Celle-ci s'accrocha à son fond de culotte et ne s'en décrocha plus. Le pauvre homme dut repartir avec. En chemin, il croisa les orphelines. La poupée reconnut sa maîtresse et lui sauta au cou. version
Sujetsœur/poupée/orphelin/marchand/femme (vieille)/conte-légende-récit/monnaie/pauvreté/pain/fumier/richesse
Lieu de collecteCHARENTE/Villefagnan (canton de) – 86/LA-FORET-DE-TESSE
Date de collecte[1972?]
Languesfrançais/poitevin-saintongeais
Lien cerdoLien CERDO
DroitsToute utilisation de ce document (publication, citation, lien...) est soumise à l'autorisation de l'UPCP-Métive
Histoire de Poussinet (l') (inf.)
N° d'inventaire000706_02
Titre(s)Histoire de Poussinet (l') (inf.)
[AT 560-649] Objets magiques/Tâches du roi (les) [AT] [DT]
Durée20min 57s
RésuméAutrefois, vivait une famille de bûcherons qui avait trois garçons. Les plus plus âgés, Pierre et Jacques étaient très forts. Le dernier, par contre, nommé Poussinet n'était pas plus haut que trois pommes. Un jour, ils apprirent que le roi promettait sa fille en mariage à celui qui réussirait à abattre un énorme chêne qui empêchait la lumière d'entrer dans le château. Jacques et Pierre décidèrent d'aller tenter leur chance et Poussinet décida de les accompagner, faisant fi de leurs moqueries à son égard. Ils se mirent en chemin avec des provisions dans leur musette. Poussinet suivait ses frères, tantôt derrière, tantôt devant. Alors qu'il traversait la forêt, il entendit du bruit et découvrit une belle cognée, il la prit avec lui. Un peu plus loin dans la plaine, il vit une fontaine et se dirigea vers elle, il la trouvait belle. Il vit au fond de cette fontaine des noix d'où semblait jaillir de l'eau. Il prit une noix et repartit en direction du château. Les trois frères arrivèrent en même temps et virent devant le château une douzaine d'hommes tous aussi forts les uns que les autres. Celui qui ne réussissait pas à abattre le chêne se faisait couper une oreille. Jacques et Pierre tentèrent leur chance mais leur force et leur agilité ne vinrent pas à bout du chêne et ils perdirent tous deux une de leurs oreilles. Poussinet demanda au roi de le laisser essayer. Tous se mirent à rire, mais le roi l'y autorisa. Poussinet prépara sa cognée et dit : "coupe, coupe ma cognée!". Celle-ci coupa tant et si bien que l'arbre finit par se coucher. Tous étaient heureux mais le roi ne désirait pas que sa fille épouse ce tout petit homme. Il lui donna alors une autre tâche à accomplir. Il y avait une fontaine tarie derrière le château, Poussinet devait y faire revenir de l'eau s'il voulait épouser la princesse. Il plaça sa noix au fond du puits et l'eau rejaillit. Le roi, embêté, lui imposa une dernière tâche : vaincre le géant et le ramener en tant qu'esclave du roi. Tous étaient certains de ne jamais le revoir. Celui-ci partit à la recherche du géant Trolle. Il l'appela longtemps avant que ce dernier n'arrive. "Que fais-tu dans ma forêt?" demanda-t-il. Poussinet rétorqua que c'était la forêt du roi, non la sienne. Trolle insista : "C'est ma forêt !". Poussinet prit alors sa cognée et "coupe, coupe ma cognée", elle se mit à abattre les arbres un par un. Le géant le supplia d'arrêter, ce à quoi Poussinet répondit qu'il abattrait toute la forêt si le géant ne le suivait pas au château où il deviendrait esclave. Le géant finit par accepter pour sauver ses arbres et se rendit au château avec Poussinet sur son épaule. Le roi dut accepter le mariage de sa fille avec Poussinet. Ils vécurent tous deux très heureux. version Après la narration du conte, l'enquêtrice demande à l'informateur des précisions sur l'emploi éventuel d'une formule de fin de conte et sur le passage racontant la soumission du géant.
Sujetroi/objet magique/mariage/frère/fontaine/épreuve/conte-légende-récit/chêne/bûcheron/hache/forêt/géant/force physique/moquerie/héroïsme/noix (aliment)/formule de fin de conte/soumission
Lieu de collecteDEUX-SEVRES/La Mothe-SAINT-Héray (canton de) – 79/LA-COUARDE
Date de collecte1991-11-01
Languesfrançais/poitevin-saintongeais
Lien cerdoLien CERDO
DroitsToute utilisation de ce document (publication, citation, lien...) est soumise à l'autorisation de l'UPCP-Métive

 

 

 

Objets magiques

 

Poisson or et argent

 

Autres contes surnaturels

Petit jhàu (le) (inf.)
N° d'inventaire000191-2_12
Titre(s)Petit jhàu (le) (inf.)
[AT 700-749] Autres contes surnaturels/[AT 715] Moitié de coq / Demi-Cock/Moitié de coq (jau) [DT]
Durée07min 19s
RésuméUn coq avait une bourse. Il l'avait cachée dans le fumier d'une femme et d'un homme. Ceux-là, l'ayant vu faire, lui avaient pris. En chemin, le coq rencontra un loup cherchant de quoi manger : "Rentres-dans mon cul, je te porterai", lui dit le coq. Ce que fit le loup. Plus loin il rencontra une échelle, cherchant de quoi s'adosser. "Rentres dans mon cul, je te porterai". Plus loin il rencontra un renard, un frelon, puis une rivière : "Rentres dans mon cul, je te porterai". A la porte de la femme, le coq se mit à crier : "Cocorico ! Rends-moi ma bourse". Pour s'en débarrasser, la femme dit à son mari : "Il n'est pas bien gros, mets-le dans le poulailler, il se fera tuer par l'autre coq". Dans le poulailler, le petit coq dit : "Compère renard, sors de mon cul ! Si tu sors pas de mon cul, je suis perdu !". Le renard sortit et mangea toutes les poules et l'autre coq. Le petit coq retourna à la porte de la bonne femme : "Cocorico ! Rends-moi ma bourse". Alors ils le mirent avec la jument. Le loup sortit du cul du petit coq et mangea la jument. Ensuite, ils le jetèrent dans le puits. L'échelle sortit du petit coq qui put sortir du puits. Puis ils l'enfermèrent dans le four. La rivière éteignit le feu. Enfin, la femme proposa de l'étouffer entre ses jambes. Le coq fit sortir le frelon qui piqua la femme. Celle-ci cria alors à son mari : "Donnes-lui sa bourse, et que je ne le vois plus !". version
Sujetcoq/bourse/couple/chemin/loup/échelle/renard/frelon/cours d'eau/conte-légende-récit
Lieu de collecteVENDEE/La Châtaigneraie (canton de) – 85/MENOMBLET
Date de collecte1972-02-16
Languesfrançais/poitevin-saintongeais
Lien cerdoLien CERDO
DroitsToute utilisation de ce document (publication, citation, lien...) est soumise à l'autorisation de l'UPCP-Métive 
Conte du demi-jhaù (le) (inf.)
N° d'inventaire004300_02
Titre(s)Conte du demi-jhaù (le) (inf.)
[AT 700-749] Autres contes surnaturels/[AT 715] Moitié de coq / Demi-Cock/Moitié de coq (jau) [DT]
Durée03min 35s
RésuméSe rendant au marché, deux femmes trouvèrent un oeuf qu'elles se partagèrent. L'une mangea sa moitié, l'autre la mit à couver. Il en naquit une moitié de poulet. Lorsqu'il fut assez grand, le demi-poulet partit travailler comme cantonnier pour gagner des sous. Un jour, alors qu'il s'était arrêter pour boire à la rivière, deux hommes lui volèrent sa bourse. Il se mit à leur poursuite. Sur la route, il rencontra un renard qui lui demanda où il allait : "Suis-moi et tu sauras". Mais le renard fut vite fatigué : "Rentres dans mon cul, je te porterai". En chemin, il rencontra ainsi un loup et des abeilles qu'il porta aussi dans son cul. Il arriva dans une ferme où les deux hommes s'étaient cachés. Il se posa sur le fumier et commença à crier : "Culucucu ! Ma bourse et mes cent écus !" La fermière décida de l'attraper pour le mettre dans le poulailler, pensant que son gros coq le tuerait. Mais le demi-poulet dit au renard de sortir de son cul, ce dernier se chargea du coq et du reste de poulailler et le demi-coq retourna illico sur le tas de fumier crier sa plainte. La fermière l'enferma alors dans le toit aux moutons, et ce fut au tour du loup de sortir se charger des moutons. Enfin, les deux hommes tentèrent d'étouffer la moitié de poulet. Mais celle-ci demanda aux abeilles de sortir de son cul. Finalement, le demi-poulet récupéra sa bourse et son argent et put s'en aller content. version
Sujetvol et récupération d'objet/renard/poursuite/poulet (moitié de)/oeuf/loup/postérieur/coq/conte-légende-récit/abeille/mouton/ferme/monnaie
Lieu de collecteDEUX-SEVRES/Chef-Boutonne (canton de) – 79/TILLOU
Date de collecte1966-09
Languesfrançais/poitevin-saintongeais
Lien cerdoLien CERDO
DroitsToute utilisation de ce document (publication, citation, lien...) est soumise à l'autorisation de l'UPCP-Métive
Conte du petit mouton (le) (inf.)
N° d'inventaire000695_08
Titre(s)Conte du petit mouton (le) (inf.)
[AT 450-459] Frères, soeurs, enfants/[AT 700-749] Autres contes surnaturels/[AT 720] Ma mère m'a tué, mon père m'a mangé / My mother slew me, my father ate me/[AT 450] Petit Frère et Petite Soeur / Little Brother and Little Sister/Petit frère et petite soeur ou la fontaine dont l'eau change en animal [DT]
Durée4min 17s
RésuméUn frère et une sœur se rendaient souvent au champ. Leur père était remarié à une méchante tante qui désirait se débarrasser du jeune frère. La sœur demanda à sa marraine, qui n'était autre que la Sainte-Vierge, comment faire au cas où elle le tuerait. Celle-ci lui conseilla de cuire le corps, d'en récupérer tous les petits os puis de les porter auprès d'un buisson d'épines, et en une formule apparaîtrait un petit mouton qui serait son frère. Le frère fut tué par la mère et la sœur appliqua les conseils de sa marraine. Le petit frère revint bien sous la forme d'un mouton et sa petite sœur l'amenait tous les jours au champ. Un prince la remarqua et voulut l'épouser. Elle refusa longtemps, mais finit par accepter à la condition qu'elle ne soit jamais séparée de son petit mouton. Ils arrivèrent alors dans le château du prince. La belle-mère était malheureusement aussi mauvaise que la tante. Elle voulut faire tuer à plusieurs reprises le petit mouton. Mais un jour, alors que son épouse était enceinte, le prince dut partir à la guerre. La belle-mère en profita pour jeter l'épouse dans le puits où elle eut son enfant. Heureusement pour eux, la Sainte-Vierge vint tous les jours apporter le nécessaire à leur survie. Lorsque le prince revint de la guerre, sa mère lui fit croire que sa femme était morte en couches, ainsi que leur enfant. Le mouton sauta sur la margelle du puits. Intrigué, le prince se pencha au dessus du puits et découvrit son épouse et son enfant. La belle-mère fut punie, cuite au four comme un mouton. version Après la narration du conte, l'informatrice parle de sa mémoire et sa difficulté parfois à se rappeler entièrement des contes appris dans sa jeunesse, notamment un qui l'impressionnait beaucoup quand elle était enfant : "Les quarante voleurs".
Sujetrésurrection/puits/os/mouton/marraine/mariage/conte-légende-récit/frère et soeur/belle-mère/formule/prince/accouchement/punition/meurtre/mémoire individuelle/transmission des contes/voleur
Lieu de collecteCHARENTE/Villefagnan (canton de) – 86/LA-FORET-DE-TESSE
Date de collecte[1972?]
Languesfrançais/poitevin-saintongeais
Lien cerdoLien CERDO
DroitsToute utilisation de ce document (publication, citation, lien...) est soumise à l'autorisation de l'UPCP-Métive
Conte de la fille aux bras coupés (le) (ana.)
N° d'inventaire004311_01
Titre(s)Conte de la fille aux bras coupés (le) (ana.)
[AT 700-749] Autres contes surnaturels/[AT 706] La Fille sans mains / The Maiden Without Hands/Fille aux mains (bras) coupés (la) [DT]
Durée11min 26s
RésuméL'informatrice commence par évoquer rapidement le conte de Persillette avant d'entamer la narration du conte de la fille aux bras coupés. Un frère et une sœur avaient perdu leurs parents. Le frère s'était remarié avec une femme jalouse de sa belle-sœur. Elle tua son propre enfant dans le but de la faire accuser. Le frère se saisit alors d'une hache ou d'une serpe et coupa les bras de sa sœur. Celle-ci s'abrita dans un arbre. Son frère revint chez lui avec une épine dans la main qui le faisait horriblement souffrir et continuait à pousser en lui. Seulement seule sa propre sœur pourrait lui en débarrasser si un jour elle retrouvait ses bras. Dans son arbre, un chien vint la nourrir régulièrement. Le domestique du roi auquel appartenait le chien s'inquiéta de ce manège et ayant prévenu le roi, il le suivit et y découvrit la belle jeune fille sans bras. Le roi l'invita chez lui et l'épousa, ils eurent deux enfants ensemble, tandis que sa belle-sœur et son frère rageaient de cette union. Lorsque le roi dut partir à la guerre, les lettres qu'il envoyait à son épouse étaient toutes interceptées par ces derniers. Sans nouvelles de son mari, la jeune épouse demanda à ce que l'on attache ses enfants, l'un dans son dos l'autre devant elle afin de partir à la recherche du roi. Sur le chemin, un de ses enfants tomba dans un ruisseau. Elle pria la Vierge-Marie pour qu'elle lui permette de sauver son enfant. Un bras lui fut rendu. Plus loin, le même malheur arriva à son deuxième enfant. Elle fit une seconde prière et son deuxième bras lui fut rendu. Elle avait ainsi retrouvé ses deux membres. Dans un champ de manœuvres, un des enfants reconnut son père, le roi. Ils rentrèrent ensemble chez eux. La jeune femme fit venir son frère et sa belle-sœur. Elle soigna le premier et la seconde, responsable de tous leurs malheurs, fut enfermée en prison. version La séquence se termine par une évocation des contes racontés au cours des veillées.
Sujetroi/prière/mariage/épine/conte-légende-récit/arbre/chien/bras (coupés)/soeur et frère/jalousie/enfant
Lieu de collecteVENDEE/La Mothe-Achard (canton de) – 85/ST-JULIEN-DES-LANDES
Date de collecte1980-04-01
Languesfrançais
Lien cerdoLien CERDO
DroitsToute utilisation de ce document (publication, citation, lien...) est soumise à l'autorisation de l'UPCP-Métive
Princesse dans la barrique (la) (inf.)
N° d'inventaire001613_06
Titre(s)Princesse dans la barrique (la) (inf.)
[AT 700-749] Autres contes surnaturels/[AT 706] La Fille sans mains / The Maiden Without Hands/Fille aux mains (bras) coupés (la) [DT]
Durée6min 55s
RésuméL'informatrice parle à propos des contes que sa mère racontait, puis elle en relate un. Un jeune fils de roi était parti à la chasse. Il découvrit un tonneau avec une belle princesse, qui punie par son père, y avait été enfermée et avait échoué sur la plage. Il la ramena chez lui. Seulement sa mère était une ogresse qui se nourrissait du cœur des jeunes enfants. De leur mariage, le prince et la princesse eurent des jumeaux : une fille "Aurore" et un fils "Petit-Jour". Le prince dut partir à la guerre. La princesse et surtout ses enfants était menacés par leur belle-mère qui réclamait le cœur des deux enfants à manger. Un valet alla tuer deux chevreuils pour en donner les cœurs à la reine. Mais celle-ci se rendit compte qu'elle avait été trompée. Le valet décida alors de cacher la princesse et ses deux enfants très loin dans une petite maison. De retour de la guerre, le prince ne retrouva pas sa famille. Un jour de chasse, il tomba nez-à-nez avec Petit-Jour qui l'emmena auprès de sa mère. Là il reconnut sa femme. Il ramena toute sa famille chez lui et fit chasser sa mère bien loin de leur demeure. fragment
Sujettonneau/roi/reine/ogre/maison/fuite/fille (du roi)/fils (du roi)/enfant/domestique/départ/conte-légende-récit/chasse/cannibalisme/coeur
Lieu de collecteVENDEE/Noirmoutier-en-l'île (canton de)/L'Epine (La Bosse)
Date de collecte1980-04-15
Languesfrançais
Lien cerdoLien CERDO
DroitsToute utilisation de ce document (publication, citation, lien...) est soumise à l'autorisation de l'UPCP-Métive

Des images qui parlent