Programme

Téléchargements
PDF - 63.1 ko
Texte complémentaire de Manfred Peters
PDF - 47.7 ko
Texte complémentaire de Michel Gautier
Ce temps d’échanges et de débats est ouvert à tous. La discussion sera éclairée par les interventions décrites ci-après.

Le poitevin-saintongeais, langue de Poitou-Charentes-Vendée, langue de France

 Michel Gautier
est vice-président de Défense et Promotion des Langues d’Oïl (DPLO), ancien vice-président de l’UPCP chargé de la langue, auteur d’une Grammaire du poitevin-saintongeais, parlers de Vendée, Deux-Sèvres, Vienne, Charente, Charente-Maritime, nord Gironde, sud Loire-Atlantique (Geste éditions, 1993).

La langue poitevine-saintongeaise éclairée par les données extra-linguistiques.

"Quand les données linguistiques, architecturales, de zones d’Appellations d’Origine Contrôlées, de zones d’élevage de race locales (données ethnozoologiques) concordent pour définir un ensemble culturel d’entre Loire et Gironde... poitevin-saintongeais."

 Eric Nowak
est né en 1964 en Poitou (Civray : sud Vienne). Après avoir résidé plusieurs années en Haute Saintonge (sud de la Charente-maritime), il habite maintenant en Gironde saintongeaise (Pays gabaye du nord de la Gironde) où il travaille depuis 1993.
Il enquête depuis 1984 auprès des anciens (en Vienne, Deux-Sèvres, portion poitevine de l’Indre, Charente, Charente-Maritime, Gironde saintongeaise), pour recueillir leur parole : littérature orale, croyances populaires, recettes de cuisine, savoir faire… et langue régionale !
Ceci lui a permis de connaître, sur le terrain, l’ensemble de nos parlers d’entre Loire et Gironde, formant une langue à la fois unitaire et plurielle. Il milite pour sa défense et sa promotion, dans le respect de ses différences, tant poitevines que saintongeaises.

Les langues d’oïl : vers un nouvel imaginaire du territoire

"Depuis une quarantaine d’années des intervenants culturels agissent avec des associations, des artistes, des enseignants... pour modifier la perception des langues d’oïl (poitevin-saintongeais, gallo, picard, etc.) dans l’espace social contemporain. Ces actions partent des nouvelles conditions d’existence de ces langues et contribuent à modifier les attitudes envers elles, en même temps que l’imaginaire collectif qui les porte, de façon à favoriser la création d’outils pour les valoriser et les transmettre."

 Liliane Jagueneau,
enseignant-chercheur à l’université de Poitiers, y enseigne la linguistique française et les langues régionales (occitan et poitevin-saintongeais) et conduit sur ces dernières des recherches autour de leurs limites géographiques, de leur fonctionnement linguistique et social... _ Elle travaille notamment, à travers le projet "Les Langues et vous", à mieux comprendre, avec Jean-Léo Léonard (enseignant-chercheur, université Paris III, ILPGA, IUF), les actions d’aménagement menées autour des langues d’oïl, dont fait partie le poitevin-saintongeais.

Les enjeux identitaires, sociaux et économiques des langues. Le cas de la Belgique.

"Dans son exposé, l’intervenant expliquera la situation linguistique de la Belgique sur base d’un modèle théorique qui tient compte de l’extrême complexité du problème. Il fera également allusion à d’autres réalités qu’il a pu observer sur le terrain dans différentes régions ou différents pays : la Corse, le Luxembourg, la Suisse, la Russie, le Maroc et la République Démocratique du Congo."

 Le professeur Manfred Peters
est sociolinguiste, président de l’Université de Paix, membre du Conseil scientifique de l’Agence universitaire de la Francophonie

 
Site réalisé et hébergé par Scène Service | Conception graphique : phaSme création graphique